Station de recherche indienne Bharati

© Architects: IMS Ingenieurgesellschaft / bof architekten / m+p consulting; Photographer: Rakesh Rao/NCAOR

Galerie de photos

Faits

Projet Station de recherche "Bharati", Antarctique
Lieu Antarctica
Année 2012
Type de chantier Immeubles neufs
Surface 2000 m²
Type de bâtiment Education/science
Architecte bof Architekten GbR, Hambourg
Planification Kaefer Construction GmbH, Brême
Installateur YIT Germany, Leverkusen

Description complète

Moins 40 °C – du chauffage et de l'eau dans un milieu extrêmement inhospitalier

Station de recherche indienne Bharati, Antarctique

Sur le plateau rocheux antarctique des « Larsemann Hills » à des températures jusqu'à moins 40 °C, l'Inde exploite depuis 2012 une station de recherche scientifique portant le nom parlant et tout à fait approprié de « Bharati » qui est également celui que porte la déesse hindoue de la sagesse et du savoir. Afin que la sagesse et la connaissance puissent également s'épanouir sur ce continent isolé et rude, une distribution fiable du chauffage et de l'eau est indispensable pour la survie de l'équipe scientifique.

Un défi particulier : du glycol dans l'eau de chauffage

La production de chaleur et de courant se fait à l'aide de kérosène qui reste liquide seulement jusqu'à moins 54 °C. Pour la ventilation du réservoir, les techniciens ont installé le système de tuyauterie Viega Sanpress Inox G – en raison de sa résistance durable aux fluides à transporter. Généralement, Sanpress Inox G est utilisé pour les conduites de gaz et de fioul.

Pour la mise en œuvre de la distribution du chauffage, les spécialistes ont employé le système Prestabo. Afin d'exclure le gel de l'eau de chauffage, du glycol-L y a été ajouté à hauteur de 57 %. À cet effet, Viega a étudié la réaction des joints en EPDM à cette teneur en glycol extrêmement élevée. Résultat : les joints des raccords à sertir sont pleinement utilisables pour le mélange de l'eau de chauffage. De plus, ils sont adaptés pour des températures de service de moins 40 °C à plus 80 °C – une température plutôt improbable à « Bharati ».

Des légionnelles susceptibles de mettre en péril toute une mission

Dans cet endroit reculé, l'hygiène de l'eau potable joue un rôle particulièrement important. Une contamination par des légionnelles ou par d'autres microbes tout aussi nocifs serait une catastrophe et ce non seulement pour les chercheurs – l'avenir même de la mission serait mis en péril.

Par conséquent, les responsables ont misé sur Sanpress Inox avec des tubes en acier inoxydable 1.4521. Une température d'eau chaude constante de 60 °C est garantie par les vannes de régulation Easytop. Leur dispositif de désinfection thermique offre une protection efficace contre les légionnelles. Les vannes de prélèvement Easytop permettent une vérification régulière de la qualité de l'eau potable.

Pendant au moins 20 ans, quelque 25 personnes travailleront à « Bharati » tout au long de l'année dans des conditions extrêmes et ce également grâce à la technologie « Made in Germany ».